Un chalet en Combrailles, pourquoi ?
 
  • Pour passer des vacances en pleine nature avec vos enfants ou vos animaux
  • Pour vivre en ermite sans que personne ne vienne jamais vous déranger
  • Pour réunir toute votre tribu plusieurs fois par an
  • Pour créer, écrire, prendre une année sabbatique
  • Pour créer un gîte, des chambres d'hôtes, un camping - caravaning
  • Pour organiser des rencontres, des retraites, des séminaires
  • Pour vous évader comme si vous étiez au bout du monde

    Ici, tout est possible !

A cache-cache avec l'écureuil

Je l'ai vu ! Il y a un écureuil qui a élu domicile dans le parc. De temps en temps, il veut bien se montrer et puis, pff, il repart ! Je croyais que c'était les noisettes qui l'attiraient... Et bien pas du tout, il a l'air plus intéressé par les fruits du hêtre !

Je sais, la photo n'est pas très bonne, mais un écureuil, c'est rapide...


 
 
 
Ce matin, je l'ai guetté comme d'habitude. Et devinez qui est arrivé ? Et bien non, ce n'est pas l'écureuil. C'est un gros lapin !
 
 


Le temps des récoltes

Cet été, les girolles sont revenues en force. Pas besoin de sortir de chez moi pour aller à la cueillette aux champignons, elles poussent en abondance sous mes sapins.



Oh, la belle courgette ! Elle mesure plus de 40 cm.




Le responsable de cet exploit, le voici ou plutôt les voici. J'ai planté ces deux plants de courgettes trop près de l'autre, on ne peut plus les distinguer, mais ça n'a pas l'air de les perturber.






Le prunellier croule sous les fruits. A récolter en fin d'année pour des confitures.

 
 
Et cet été, j'ai eu plein de framboises, de fraises des bois, et bientôt ce seront les noisettes...




Un amateur de fleurs

Regardez dans le pot de fleurs : ce petit crapaud a l'air d'apprécier mes dahlias. J'espère qu'il réussira à les débarrasser des limaces qui apprécient beaucoup leurs feuilles. A moins, comme dans les contes de fées, qu'il ne se change en prince charmant...



Le roi de la forêt

Il est arrivé en fin d'après-midi, alors que je travaillais à l'intérieur. Par la baie vitrée, je l'ai vu s'avancer tranquillement, majestueux, en m'ignorant superbement. J'étais pétrifiée, je n'osais pas bouger de peur qu'il ne s'enfuit. Finalement, quand j'ai voulu saisir mon appareil photo, il a disparu. C'était la première fois qu'un chevreuil pénétrait dans le parc, mais j'ai en ai souvent vu aux alentours. Voici une photo prise cet hiver...

Il a survécu !

Qu'est-ce qui a bien pu casser ce hêtre ? Vu la circonférence de son tronc, ce devait être un arbre magnifique ! Mais il n'est pas mort : une branche basse a continué à pousser et l'enveloppe de son feuillage. On voit sur le sol une partie d'une branche qui forme à présent une arche recouverte de mousse.
On m'a conseillé de le faire abattre. Ce n'est pas beau, dit-on, ce morceau de bois décharné qui pointe vers le ciel. Mais je n'ai pas pu m'y résoudre. Après avoir survécu à la catastrophe, il a bien mérité le droit de vivre !